Les cuisiniers solidaires ont du coeur

En fin de semaine dernière, les adhérents des cuisiniers solidaires ont quitté la réunion, les bras chargés de fruits, à distribuer aux personnes dans le besoin.

Les Cuisiniers solidaires dans le Ouest France

Les cuisiniers solidaires mènent plusieurs actions, comme la lutte contre le gaspillage alimentaire, mais aussi, grâce aux bénévoles, ils fédèrent d’autres associations pour aider les plus démunis.

L’initiative

« Aujourd’hui, tous les adhérents sont mis à contribution. A la fin de cette rencontre, chacun partira avec une caisse de fruits donnés par la Banque alimentaire. Vous l’offrirez à des femmes, des hommes dans le besoin. A la gare, dans le centre… Il y a, aux quatre coins de la ville, des personnes qui seront heureuses de les recevoir. »

Le ton de la soirée est donné. Pas de bla-bla avec les cuisiniers solidaires. Tout le monde retrousse ses manches, met la main à la pâte. Et, surtout, est heureux de le faire.

En quelques mois, les cuisiniers solidaires se sont entourés d’autres associations. Ils ont su réunir trois cents adhérents de toutes les générations, toutes les religions, toutes les conditions sociales… Et ce n’est pas une recette magique, mais le fruit d’immense investissement de tous les bénévoles.

Sensibiliser et impliquer les jeunes

Cette année, l’association poursuivra ses actions contre le gaspillage alimentaire, via des actions de partage et de convivialité qu’elle mènera dans un plus grand nombre de quartiers vannetais. Elle sera régulièrement présente sur l’esplanade du port, lors des animations Vannes tous en baskets.

Dans le cadre de l’opération Rêves de gosses, les cuisiniers solidaires interviendront avec la jeune chambre économique, auprès d’élèves, notamment à l’école la Touline à Arradon. Puis, Ils accompagneront des adolescents du Centre de formations des apprentis, lors d’une animation pendant les portes ouvertes, mercredi 15 mars.

Toujours avec le CFA, un projet solidaire, cher au coeur du président Akim Khounchef, va se concrétiser : « Des élèves apprentis en BP Pro coiffure nous rejoindront et proposeront de couper et de coiffer les cheveux de personnes qui ne vont plus chez le coiffeur, car ils ne peuvent plus se l’offrir. »

« Nourrir le corps ne suffit pas, nous voulons nourrir l’esprit. » Aussi, un partenariat est convenu avec l’association Cinécran, lors des 16es Rencontres du cinéma européen, qui se dérouleront du 1er au 7 mars.